• Elisa Azogui-Burlac

Pourquoi il faut lire "La Barbe et le biberon" de Tristan Champion



Je voudrais vous parler du livre “La barbe et le biberon” de Tristan Champion, auteur du blog Babapapa, qui retrace l’expérience d’un français expatrié en Norvège qui va prendre 5 mois de congé parental pour son deuxième enfant.


A la base je n'étais pas pour allonger le congé paternité. Je partais du principe que la solution n’était pas de donner plus de droits aux hommes mais plutôt d’accorder plus, bien plus, de reconnaissance aux femmes. J’avais peur aussi qu’en égalisant le droit des hommes sur celui des femmes sur ces questions, ce soit la double peine pour elles. Si les pères accèdent à plus de flexibilité alors les revendications des mères seront encore moins prises en considération et ce sera toujours plus culpabilisateur d’en avoir puisque par défaut les papas peuvent désormais y répondre.


Je me trompais. Ou plutôt ce mode de pensée reflétait bien celle d’une femme qui a évolué dans un système patriarcale et inégalitaire. Car elle est bien là la claque quand on lit La barbe et le biberon. Non, notre société française n’est pas moderne sur l’égalité homme-femme et nous avons même 30 ans en retard sur le modèle politique norvégien !


Et c’est bien de politique dont on parle. Une politique qui a incité les hommes à participer à la vie de famille et à la parentalité depuis les années 90 et dont le résultat est un vrai changement sociétal et dans les mentalités. Un constat qui fait du bien à notre génération désabusée de la politique car il donne envie de se réengager et de reprendre les armes (c’est une expression).


La Norvège, c’est 10 mois de congé parental alterné payé à 100%. J’ai bien dit 100 % !

Pas de crèche avant 10 mois et si après 10 mois tu ne trouve pas de place en crèche, l’état te rembourse ton mode de garde. Si le papa ne prend pas ses 3 mois de congé parental, ils ne peuvent pas être “reportés sur la femme” et il sont tout simplement perdus !


Les bénéfices d’une telle politique sont :


- Les familles ont tout intérêt à envisager le congé parental alterné car il n’y pas de pertes financières.

- Pour les employeurs, il y a autant de risques à embaucher une femme qu’un homme donc pas de discrimination à l’embauche. Aujourd’hui plus de 70% des hommes prennent leur congé parental en Norvège.

- Et enfin, point essentiel selon moi alors que la charge mentale des femmes est à son apogée, ce système donne l’opportunité aux papas de se retrouver seuls pendant une longue période à s’occuper des enfants et de la maison. Une avancée fondamentale qui permettra de sortir d’un système d’opposition homme/femme pour atteindre plus de solidarité et d’égalité.


C’est autour de ce constat que j’ai compris que j’avais tort et que mon système de pensée était par défaut inégalitaire. Grâce à une telle politique, les hommes se retrouvent réellement dans des situations de mères ou de futures mères. Quand ils demandent un long congé parental à leur employeur, quand ils ont peur de rater une promotion au travail, ou de retourner bosser après ce long break et surtout quand ils s’occupent de leurs enfants à plein temps en continu.


Il y a un passage où le narrateur demande de l’aide à sa femme parce que le plus grand est malade et qu’il s'occupe des deux enfants à la maison. Il dit, je cite “J’apprécie son empathie. Je comprends mieux les enjeux de ce que traversent les femmes en congé maternité au fur et à mesure que mon congé paternité avance. A chaque fois que Louise demandait du soutien lorsqu’elle s’occupait de Nora je répondais positivement mais avec une arrière pensée “elle abuse, elle est quand même en congé toute la journée et elle peut se reposer”. C’est épuisant de s’occuper des enfants en continu. Une usure s’installe dès le début et s’enracine. Ça demande une attention constante, on est sans cesse tiraillé par la peur de mal faire et le sentiment d’échec quand on ne trouve pas la solution.”


Tout est dit et quand c’est dit par un papa, ça donne l’espoir de pouvoir se dire finalement qu’on se comprend, de pères en mères et de mères en pères.


C’est une lecture que je recommande autant aux hommes qu’aux femmes car le modèle norvégien questionne nos propres représentations, nos propres barrières et nos certitudes. Les choses peuvent changer et pour le mieux si la politique s’y met !


#congé #parental #alterné #norvège #barbapapa #égalité #parité #parentalité #maternité #paternité #politique

0 views

SUIVEZ-MOI :

  • Spotify Social Icon
  • iTunes Social Icon
  • Facebook
  • Instagram

©2019 by Mamantalité. Proudly created with Wix.com